Compte rendu des Lions de Cannes – Conférence organisée par l’APCM (2ème et 3ème panel)

2ème Panel : cyber et mobile 

Ce panel s’ouvre avec plusieurs exemples dont voici les vidéos :

Cette vidéo a permis d’humaniser la marque. Elle doit devenir l’amie du consommateur. L’annonceur veut faire vivre une expérience unique et exceptionnelle à ses clients/consommateurs. Ici, on veut donner l’envie de voyager, en montrant tout ce qu’on peut faire grâce à un touriste, qui vit les expériences à notre place. C’est une sorte de démocratisation de la culture : plus besoin d’aller à Melbourne « physiquement » , on peut regarder les vidéos de quelqu’un qui vit cette expérience pour vous, par procuration.

Des chiffres impressionnants : +1870% de fans Youtube, 100 millions de vues et +46% de considération d’achat.

Pourtant cette publicité a créé le débat : certains pensent que ce n’est pas du digital et n’ont pas compris pourquoi elle avait eu un Grand prix.

 

Une autre campagne, très marquante, contre la pédophilie :

Campagne très intéressante car la technologie est très bien utilisée, qui plus est pour une noble cause. Le but recherché : faire peur. La publicité incite à adopter les bonnes pratiques et incite à avoir une bonne éthique.

Quelques autres exemples :

http://youtu.be/HnHIPHqLfyk?list=PL9OX1o_9vL3f3XZ3hcVyIT93G6oogwyPi

http://youtu.be/mWtLxzb3ikU?list=PL9OX1o_9vL3f3XZ3hcVyIT93G6oogwyPi

http://youtu.be/ljN2gTVWa8E?list=PL9OX1o_9vL3f3XZ3hcVyIT93G6oogwyPi

C’est le panel où il y a eu le plus de discussions : qu’est-ce que le numérique ? Quelle est définition du numérique pour les panélistes ? Faut-il plutôt parler des chiffres (selon certains participants, leurs clients ne s’intéressent qu’à ça !) ou bien penser au créatif en premier lieu? De plus, la notoriété engendrée par le buzz est payante à long terme. Le débat reste ouvert…

 

3ème panel : Radio

photo 4 (1)Note : Andrée-Halle fait partie du Top 30 des moins de 30 ans les plus influents.

Je n’ai malheureusement pas réussi à retrouver les publicités radio que nous avons eu la chance d’écouter.

Honnêtement, je ne pensais pas que cette conférence allait me plaire car je n’écoute pas beaucoup la radio et certains pourraient dire que c’est sur ce media que la publicité est souvent la plus irritante… Pourtant le jury a réussi à me transmettre sa passion pour la radio !

Gaétan Namouric a lui même gagné un Lion à Cannes pour sa publicité radio (avec l’agence Bleu Blanc Rouge) Major Crimes sur Séries + : http://www.bleublancrouge.ca/nos-realisations/crimes-majeurs/

Quand ils l’ont présenté en interne, il y a eu deux réactions : d’une part, « le client ne va pas l’accepter » et de l’autre « vous ne pouvez pas donner ça au client, c’est bien trop violent ». Pourtant Gaëtan avec son équipe croyaient à fond à leur idée. Quand « on tient quelque chose de bon on a des doutes c’est normal ! ». Le script ne faisait qu’une ligne, mais leur chance, c’est que le client leur a fait confiance et les a même encouragé. Ils ont subtilement laissé des blancs (personne ne parle) pour faire monter le malaise. Pour l’anecdote, le client s’est arrêté sur les sons de la sirène car c’est interdit en radio, par sur le coup de pelle ! Cet exemple montre à quel point la radio joue sur l’imaginaire et laisse une image dans la tête de l’auditeur.

Est-ce un mythe que la radio serait la bête noire des créatifs ? Pour Andrée-Anne c’en est bien un, car elle croit au pouvoir évocateur de la radio. Elle puise sa force dans l’imagination. Son travail de conceptrice-réalisatrice lui permet de concilier les mots et la musique. Sa citation préférée : « Radio is cheap, but don’t treat like cheapy ! ».

Ensuite, l’importance de faire vivre la voix a été soulignée. On doit faire parler le produit par la voix du comédien qu’on choisit et l’atmosphère qu’on enregistre. Le conseil d’Andres Norambuena : « Donnes-toi un ton, un bon casting et surtout ne fais pas comme tout le monde ! ». Dans la radio pas de triche possible. Contrairement à l’affichage, où tu peux retoucher la typo, la photo… C’est pourquoi il faut toujours chercher à se démarquer avec seulement 3 outils : la voix, le ton, la musique.

Sur la durée des spots : faut-il une durée obligatoire ou alors maximum ?

L’important est encore une fois la PERTINENCE. Il faut estimer le temps dont on a besoin pour vendre un produit. Ne pas oublier que si c’est trop long (comme nous en avons eu un exemple), le spectateur peut décrocher.

L’avantage à travailler dans l’univers de la radio ?

Aujourd’hui beaucoup de personnes pensent que c’est désuet, que personne ne l’écoute, ce qui est totalement faux ! Il y a peu de pression, car les budgets importants sont toujours pour les autres médias. Si vous êtes créatifs, vous êtes donc plutôt tranquille si vous choisissez la radio. Pour ceux qui doutent de l’efficacité de la radio : les gens sont 6 fois plus enclins à chercher des renseignements ou à acheter sur le web après un (bon) spot radio. Pour ce panel ils pensent que le charme de la publicité reste la créativité. Il ne faut pas et on ne peut pas tout chiffrer !

 

To be continued… 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s